Le SYSTEME P.I.E.®Système Porteur d'Informations d'Energie

Un monde vibratoire

Plus on avance dans l'exploration de ce monde, plus on s'aperçoit que tout est vibratoire. l'électricité, le magnétisme (polarités + -), la lumière, les sons, les couleurs, les ondes de forme, la chaleur, . sont des vibrations. Tout notre monde est constitué de vibrations. Prenons l'exemple de la lumière : Pendant longtemps, elle n'a pas été considérée comme une vibration. C'est grâce au développement d'outils bien spécifiques qu'on a pu découvrir que la lumière était une vibration, jusqu'à pouvoir déterminer sa vitesse, qualifier sa fréquence, identifier ses différentes longueur d'ondes, établir la composition et l'étendue de son spectre. On a découvert que nos yeux ne peuvent percevoir qu'une partie limitée du spectre lumineux (les rayons ultra-violets et infra-rouges nous étant invisibles). Puis, on a commencé à s'intéresser à l'action des différentes longueurs d'ondes lumineuses sur les organismes vivants et. à s'interroger sur le rôle que joue chaque fréquence spécifique dans les processus de régulation de notre métabolisme. Et aujourd'hui, à nouveau grâce à l'affinement progressif des divers outils, on sait que la lumière a un réel impact sur de nombreuses fonctions biologiques

A travers cet exemple, on voit bien qu'il y a forcément un décalage entre la réalité des phénomènes physiques qui régissent notre monde et la connaissance que nous en avons. Ce décalage a toujours existé et, ce qui était considéré comme vrai hier ne l'est plus forcément aujourd'hui. Notre compréhension des phénomènes et des lois du vivant progresse sans cesse. Mais chaque avancée reste dépendante de la limite de nos moyens et de nos outils d'investigation, d'observation et de mesure. Le microbe existait bien avant la naissance du microscope. Pourtant, il a fallu attendre le développement de cet instrument pour en avoir la certitude et par voie de conséquence, toute l'approche de la médecine a été métamorphosée.

Ces ondes qui nous saturent...

A l'heure actuelle, on s'aperçoit que l'activité humaine et l'utilisation des nombreuses technologies modifient forcément notre environnement naturel. Prenons l'exemple des technologies qui utilisent l'électricité et émettent des ondes. Il est devenu très difficile de s'imaginer la somme d'ondes émises de toutes parts et la croissance fulgurante de la variété, de la quantité et de l'intensité de ces ondes : appareils électriques, fréquences radio, écrans, ordinateurs, lignes à haute tension, radars, satellites, téléphones sans fil, gsm, wi-fi, etc. L'électricité génère systématiquement et en permanence un champ électromagnétique, dont jusqu'à maintenant, on n'a jamais vraiment prouvé qu'il puisse être nocif en soi. Mais les doses d'exposition ne cessent d'augmenter et on peut se demander si par cette accumulation, nous ne subissons pas une " surdose " ? Mais actuellement, la nocivité de cette surdose n'est pas mesurable, si ce n'est par des instruments qui n'ont pas une " expérience suffisante " pour être acceptés par les milieux scientifiques. Que faire alors? Faut-il attendre que des instruments assez fins soient mis au point pour se préoccuper des perturbations potentielles ? Faut-il attendre que les instruments indicateurs qui existent déjà, soient reconnus comme fiables à 100 % ? (par exemple, la cristallisation sensible ou les appareils permettant de mesurer l'activité énergétique des méridiens et des organes, etc.).

Et si la nocivité d'un surdosage ne peut être démontrée, notre corps ne nous sert-il pas d'indicateur ? Car le corps humain, par sa faculté de perception, n'est-il pas notre meilleur instrument, même si bien sûr il est subjectif ? Ainsi, lorsqu'on travaille dans un bureau, point central des technologies modernes (ordinateurs, écrans, imprimantes, fax, scanners, photocopieurs, etc.), on peut percevoir aisément qu'on y ressent une plus grande fatigue qu'en pleine nature . L'homme, de par sa fonction d'homme, ne porte-t-il pas en lui la possibilité du " Chercheur ", grâce à son instrument : le Corps. Et toute recherche n'avance-t-elle pas parce que à un certain moment, ce corps s'est senti agressé, diminué, ce qui nous pousse à trouver la solution ?

Le Système P.I.E.®

L'objectif du système P.I.E.® est d'essayer d'apporter une réponse face à ces perturbations qui nous affaiblissent. Il s'appuie sur l'énoncé traditionnel que tout est vibratoire, énoncé qui tend de plus en plus à se justifier au fur et à mesure des avancées de l'exploration de notre monde. Parce que tout émet une vibration, ne serait-il pas possible qu'il existe une vibration d'Equilibre (Chi, Prana, Tachyons). Cette vibration d'Equilibre (ou de ré-équilibration, d'harmonisation) permettrait non pas de supprimer la vibration nocive, mais de bien diminuer les perturbations contrariantes qu'elle engendre au niveau de l'humain.

Avec le système P.I.E.®, un support va émettre en permanence un champ vibratoire d'Equilibre, destiné à ré-organiser, harmoniser, plusieurs principes subtils. Ce système trouve son application dans de nombreux domaines. Il existe aujourd'hui différents produits issus du Système P.I.E.®, conçus pour s'intégrer harmonieusement et en toute simplicité dans notre quotidien, apportant une réponse dans notre quête pour préserver et optimiser l'équilibre énergétique subtil de l'Humain.

L'Esprit a-t-il créé le corps, ou le corps a-t-il créé l'Esprit ?